« Dans le protocole RESPIRE, la respiration en conscience est au centre du processus. Nous y revenons à chaque fois que cela est nécessaire. Lorsque notre attention vacille, lorsque nos pensées tournent en boucle, lorsque les émotions nous submergent, lorsque nous nous sentons « coincés » dans une situation, une relation ou dans nos propres schémas de pensée et patterns comportementaux. 

La respiration devient une technique d’entraînement de l’esprit qui consiste à tourner son attention vers son souffle afin de développer des qualités d’attention, de présence, d’ouverture, de flexibilité, d’adaptation, d’acceptation et d’engagement dans l’expérience du moment présent. Il s’agit ainsi de percevoir notre expérience au moment où elle se présente et telle qu’elle se présente, tout en étant sensible au contexte. 

Lorsque nous pratiquons ainsi, nous prenons conscience que l’esprit est sujet à de multiples sources de distractions internes (pensées, émotions, sentiments, ressentis) et externes (le monde et les êtres autour de nous). Si nous sommes attentifs, nous pouvons observer que notre esprit passe beaucoup de temps, souvent de manière inconsciente et automatique, à s’inquiéter de ce qui pourrait survenir dans un futur hypothétique ou à ruminer en boucle des événements du passé. Si dans certains contextes ces comportements sont adaptatifs (se souvenir d’une situation aversive pour éviter qu’elle ne se reproduise), les ruminations mentales nous laissent peu de répit et ont des conséquences néfastes pour notre équilibre psychologique et physiologique. 

En revenant à notre respiration, nous prenons également conscience de notre propension à vivre en pilotage automatique. C’est-à-dire à vivre, sans être vraiment conscients de ce que nous sommes en train de vivre. Respirer en conscience nous permet de vivre au présent. La respiration nous engage dans une activité structurée qui fournit une rétroaction observable immédiatement (ralentissement du schéma respiratoire et du rythme cardiaque, sentiment de calme, réponse de relaxation). Les réussites et les difficultés observées pendant le processus sont perceptibles à la conscience et les comportements peuvent être ajustés en conséquence. 

Un entraînement quotidien, informel, à raison de quelques minutes plusieurs fois par jour, facilite l’acquisition de qualités d’observation, de curiosité, d’ouverture, de non-jugement, de non-réaction, de compassion pour soi et pour les autres. Respirer en conscience nous offre la possibilité d’apprendre à ne plus réagir de manière automatique aux stimuli, en réactivant les patterns comportementaux ou relationnels que nous avons élaborés depuis notre enfance en réaction à un environnement perçu comme insécure et contraignant ou pour nous conformer à ce que nous estimons être la norme. »

RESPIRE. Je bouge, donc je pense. Je respire, donc je suis. ; E. Altenloh & G. Favro ; L’Harmattan 2021

4 mains, 10 ans de recherche, 3 ans de rédaction, 54 exercices, 272 pages. 

RESPIRE se concentre sur 7 processus, qui s’appuient sur de robustes connaissances théoriques et des pratiques expérientielles, destinées à produire durablement de profonds changements comportementaux : 
R : Respiration
E : Exploration
S : Sensorialité
P : Perspective
I : Intention
R : Relation
E : Engagement

Comment résumer RESPIRE ? Un livre où vous trouverez sans doute une réponse à une question. Laquelle… ?

L’Harmattan (2021) – 272 pages – 28 Euros

  • Date de publication : 17 septembre 2021
  • Broché – format : 15,5 x 24 cm • 272 pages
  • ISBN : 978-2-343-23705-3
  • EAN13 : 9782343237053
  • (Imprimé en France)

error: Content is protected !!
RESPIRE : Je bouge, donc je pense. Je respire, donc je suis. (Editions l'Harmattan 2021)Voir