« Une des grandes forces méconnues de notre cerveau est son aptitude à fonctionner dans les deux sens. Le premier, du stimulus vers une série de réactions débouchant sur une activation du système nerveux sympathique qui entraîne une augmentation du rythme cardiaque, de la pression artérielle et de la fréquence respiratoire. Le corps se tend, physiologiquement prêt à l’action pour fuir ou lutter. 

Le second est d’activer le système nerveux parasympathique. Lorsque celui-ci est activé, il ralentit le rythme cardiaque, la fréquence respiratoire, abaisse la tension artérielle et favorise un sentiment de sécurité et de lien (Porges, 2009).

Deux voies sont possibles pour revenir à cet état de sécurité : 

  • La première voie est d’activer intentionnellement notre cortex préfrontal. Pour ce faire, nous avons à notre disposition différents moyens : la méditation, porter son attention sur les aspects spécifiques de l’environnement autour de nous, en écoutant ce qui se passe, la rationalisation, le changement de perspective, la prise de distance… Nous adoptons finalement des comportements familiers des situations de sécurité. 
  • La seconde est d’activer intentionnellement les circuits nerveux associés anatomiquement au nerf vague. L’une des fonctions du système vagal est de réguler la fréquence cardiaque par l’inhibition et la désinhibition du tonus vagal au niveau du cœur, qui ralentit ou accélère le rythme cardiaque selon les besoins de l’organisme. Lorsque le système vagal diminue son influence sur le cœur, la fréquence cardiaque augmente spontanément. Lorsque le tonus vagal augmente, le rythme cardiaque ralentit, ce qui favorise la relaxation, l’auto-apaisement, la régulation des émotions. En améliorant notre système vagal ventral, nous sommes en mesure de promouvoir un sentiment de sécurité neurologique qui favorise la santé et le bien-être physique et mental.

Le tonus vagal influence et est influencé par la respiration. En ralentissant le rythme cardiaque par une respiration profonde et intentionnelle, tout en allongeant l’expiration, nous pouvons favoriser une réponse de relaxation propice à la mise en place de ce sentiment de sécurité. La recherche a mis en évidence que les protocoles qui combinent le contrôle respiratoire, la relaxation et la méditation associés à un entraînement par biofeedback favorisent la régulation émotionnelle, les capacités cognitives et le fonctionnement physiologique.» 

RESPIRE. Je bouge, donc je pense. Je respire, donc je suis. ; E. Altenloh & G. Favro ; L’Harmattan 2021

4 mains, 10 ans de recherche, 3 ans de rédaction, 54 exercices, 272 pages. 

RESPIRE se concentre sur 7 processus, qui s’appuient sur de robustes connaissances théoriques et des pratiques expérientielles, destinées à produire durablement de profonds changements comportementaux : 
R : Respiration
E : Exploration
S : Sensorialité
P : Perspective
I : Intention
R : Relation
E : Engagement

Comment résumer RESPIRE ? Un livre où vous trouverez sans doute une réponse à une question. Laquelle… ?

L’Harmattan (2021) – 272 pages – 28 Euros

  • Date de publication : 17 septembre 2021
  • Broché – format : 15,5 x 24 cm • 272 pages
  • ISBN : 978-2-343-23705-3
  • EAN13 : 9782343237053
  • (Imprimé en France)


error: Content is protected !!
RESPIRE : Je bouge, donc je pense. Je respire, donc je suis. (Editions l'Harmattan 2021)Voir