« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns. »
– Jacques Brel
 –

Gilles Favro – 9 janvier 2018.

Mon métier consiste à poser des questions à mes clients ; mais pas seulement… !

J’ai appris avec le temps qu’une pratique réflexive intentionnelle et régulière permet, en tournant son regard vers soi, de débuter un cheminement intérieur, qui favorise l’expérience de la cohérence, de la cohésion et de l’équilibre.

J’accompagne souvent des hommes et des femmes qui ont formidablement réussi leur vie professionnelle. Parfois, un sentiment d’incomplétude les saisit, comme un léger vertige. Si la personne n’est pas vigilante, le vertige peut rapidement se transformer en malaise et le malaise en mal-être durable.

Chaque fois, j’observe dans leur posture, leurs mouvements, le timbre de leur voix et leur respiration, une perte de lien avec leur élan de vie.

Une seule question peut parfois permettre d’accéder à un niveau de conscience supérieure et ainsi conduire à réorienter le cours d’une vie.

Aussi, je vous propose de suspendre votre lecture ; de respirer profondément à trois reprises et de prendre quelques minutes pour répondre avec sincérité à la question suivante :

« Ma vie se caractérise-t-elle aujourd‘hui par le poids de mes problèmes ou par la vitalité, la joie et l’engagement ? »

La réponse à cette question, sous tend en filigrane la question d’un bonheur authentique. «  Comment puis-je parvenir à être pleinement heureux ? »

Pour nombre d’entre nous, le bonheur de se sentir pleinement vivant, a disparu depuis longtemps de notre existence. Nous sommes tellement pressés, affairés, distraits, que nous ne prenons plus le temps de regarder autour de nous, pour nous ouvrir à ce qui nous entoure ou pour nous autoriser à être présent à notre intériorité.

Pendant longtemps, nous avons cru que le bonheur (ou le bien être) consistait à organiser notre vie afin de multiplier les plaisirs de l’existence et de se tenir éloigné, le plus souvent possible, de la douleur et de la souffrance.

Si cette stratégie est efficace à court terme, les chercheurs nous enseignent que notre faculté d’adaptation aux évènements positifs et négatifs de notre vie, constitue un obstacle à la quête d’un bonheur authentique.

– Avons-nous toujours autant de plaisir à vivre dans notre maison ?

– Notre voiture, quel que soit son modèle, sa marque ou son prix, nous procure-t-elle les mêmes sensations après plusieurs semaines ou mois de conduite ?
– Ce costume, cette robe, cette paire de chaussures, ce bijou ou cette montre de prestige, nous procurent-ils la même envie de les porter qu’au moment où nous les avons aperçus dans une vitrine, sur internet ou dans les pages des magazines ?

La question ici est moins d’avoir ce que l’on aime que d’apprécier et de savourer ce que l’on a.

Face à l’inanité de cette course incessante, nombre d’entre nous se sont réfugiés dans le travail. Or, il peut être salutaire d’interroger ce qui nous est si essentiel dans notre quête professionnelle ? Dans le travail, nous pouvons nous engager, nous impliquer, réussir, montrer qui nous sommes vraiment…!

Or le travail est bien souvent un théâtre d’ombres où nous projetons nos ambitions et nos mythes personnels. Nous nous sentons à la fois exaltés et rassurés par les signes extérieurs de nos succès. Il suffit parfois d’un événement inopiné pour venir interrompre cette belle ascension. La chute est d’autant plus brutale qu’elle brise notre vitalité avec notre élan.

Nous étions tellement affairés à travailler à la réalisation de nos grands projets que nous avions perdu jusqu’à la conscience de nous-mêmes. Focalisés sur la destination, nous avons oublié de savourer le voyage. Il est trop tard maintenant !

Parfois, nous prenons conscience que la réalisation de nos projets n’a que peu d’importance. Nous découvrons alors que c’est le cheminement intérieur et le sens que nous lui donnons qui donne à notre vie sa vraie saveur.

Dans ces moments, nous pouvons décider de réorienter notre vie en direction de ce qui est réellement important pour nous.

Nous pouvons apprendre à respirer consciemment, pour nous sentir à nouveau pleinement vivant, retrouver l’équilibre, nous mouvoir librement avec aisance et renouer avec notre vitalité.

Nous pouvons apprendre à diriger notre attention avec curiosité et ouverture afin de retrouver notre cohérence interne et sentir que nous sommes à nouveau aux commandes de notre vie.

Pour y parvenir, un certain nombre d’étapes seront nécessaires. Certaines seront d’ailleurs douloureuses. Mais pouvons-nous nous ouvrir à la vie si nous n’acceptons pas de prendre le risque de nous consacrer aux valeurs profondes qui nous animent et font sens pour nous ?

Et si finalement le bonheur, c’était la conscience de croître en tant qu’être humain ?

Les Clés : 
– S’autoriser à prendre soin de soi.
– Clarifier ses valeurs, ses forces et identifier ses motivations implicites.
– S’engager au service d’un projet de vie qui donne une direction à son existence.
– Agir en cohérence avec ses valeurs pour vivre et créer quelque chose de plus grand que soi.

error: Content is protected !!
REALISE® - Une nouvelle perspective dans le déploiement des potentialités humaines.Voir