« Chaque personne fait face à une question que lui pose l’existence et elle ne peut y répondre qu’en prenant sa propre vie en main. » – Viktor Frankl –

Gilles Favro – 21 juin 2015.

La psychologie positive est un champ de la recherche et de la psychologie appliquée qui consiste à explorer les facteurs et les conditions qui favorisent le meilleur chez l’être humain.

Ce courant a une quinzaine d’années (Seligman, 1999) et le champ de la psychologie positive appliquée s’est développé depuis 2004 (Linley et Joseph, 2004)

Les questions fondamentales que posent la psychologie positive sont :
– Qu’est ce qui fonctionne ?
– Qu’est ce qui permet aux individus, aux organisations et aux sociétés de s’épanouir ?
– Qu’est ce qui permet à un être humain de conserver son équilibre psychologique ainsi qu’une bonne santé mentale en dépit des difficultés rencontrées ?
– Quels sont les facteurs individuels et organisationnels qui permettent autant à l’individu qu’aux organisations de se développer et d’atteindre un fonctionnement optimal ?

Il s’agit donc d’étudier « les conditions et les processus qui contribuent à l’épanouissement ou au fonctionnement optimal des individus, des groupes ou des organisations. » (Gable, Haidt, 2005)

Donner un sens à sa vie.

La psychologie humaniste qui émergea à la fin des années cinquante, développée notamment par Abraham Maslow, Carl Rogers et Victor Franckl, s’était intéressée à ce qui permettait à un être humain de s’épanouir.

Les premiers travaux de Frankl (1959/1976), à contre-courant des théories comportementalistes de l’époque, soulignèrent l’importance de donner un sens à sa vie. ( voir article : Donner du sens au travail )

Pour Baumeister (1991) la « quête d’une vie pleine de sens », s ‘appuie sur la satisfaction de quatre besoins fondamentaux :

Le premier besoin est l’orientation vers un but s’appuyant sur des finalités. La satisfaction de ce besoin permet de donner du sens aux évènements présents en les reliant à un projet de vie. Les recherches sur les buts personnels montrent que l’individu qui oriente son action vers des projets à réaliser trouve du sens à sa vie, actualise ses potentialités et connait un bien-être psychologique élevé. Ainsi, définir des priorités et se fixer des objectifs intermédiaires à réaliser chaque jour en vue de réaliser un grand projet est une manière efficace d’avancer vers une vie pleine de sens.

Le deuxième besoin est de s’appuyer sur des valeurs pour orienter son projet de vie. Les valeurs sont les croyances profondes qui façonnent les actions d’une personne. Les valeurs reflètent la façon dont une personne souhaite se conduire en tant qu’être humain. Les valeurs sont les qualités désirées au cours d’une action. Elles déterminent si l’action accomplie est bien ou mal. Vivre en fonction de ses valeurs permet d’accéder à de nouveaux comportements en minimisant la culpabilité, l’anxiété, les regrets ou toutes autres formes de détresse morale. Agir en étant aligné avec ses valeurs permet à la personne de ressentir une plus grande liberté et de permettre de vivre une vie qui a du sens.

Le troisième besoin est d’éprouver un sentiment d’efficacité personnelle. Le sentiment d’efficacité personnelle (Bandura, 1994) désigne les croyances d’un individu sur sa capacité d’atteindre des buts ou de faire face à différentes situations. Il contribue à déterminer ses choix, l’investissement dans la poursuite de ses objectifs, la persistance dans l’effort et les réactions émotionnelles qu’il éprouve lorsqu’il rencontre des obstacles. Une vie qui serait orientée ver un but et soutenue par des valeurs profondes mais serait dépourvue d’un sentiment d’efficacité, conduirait à une grave crise personnelle qui pourrait avoir un impact négatif sur la santé physique et mentale de la personne.

Le quatrième besoin est d’éprouver un sentiment de valeur personnelle, que cela soit en termes de compétences, de statut, de réussite sociale, de moyens financiers ou de caractéristiques physiques. La plupart des personnes se cherchent des raisons de croire qu’elles ont une valeur en se comparant socialement (Wood, 1989) ou en appartenant à un groupe qui lui confère une identité sociale (Turner, 1975).

Les études on mis en évidence que les personnes qui satisfont positivement ces quartes besoins, éprouvent un sentiment de cohérence et de sens dans leur vie, un niveau élevé de bien être et une bonne santé physique et mentale.

En revanche, les personnes qui ne sont pas en capacité de satisfaire positivement un ou plusieurs de ces besoins éprouvent une vie dépourvue de sens ainsi qu’un faible degré de satisfaction et de bien être.

Etablir une cohérence entre ses valeurs et ses actions.

La contribution de la psychologie positive a permis d’étudier et de comprendre de quelle manière les personnes, en donnant un sens à leur vie, peuvent non seulement élever leur niveau de satisfaction et de bien être subjectif mais aussi devenir plus résilients face à l’adversité.

De nombreuses recherches ont mis en évidence que le bien-être subjectif est puissamment corrélé à l’action engagée qu’une personne peut mettre en œuvre en direction de ses buts et en cohérence avec ses valeurs et au sens que cela prend pour elle.

Dans son livre « S’épanouir » ( Flourish, 2011), Martin Seligman formule à l’appui des différentes recherches menées dans le champ de la psychologie positive, une nouveau modèle présentant les conditions d’une vie épanouie, à la fois agréable, bonne et remplie de sens.

Capture d’écran 2015-06-21 à 18.21.35 (1)

 

POSITIVE EMOTIONS : Les émotions positives ont un effet bénéfique et durable sur la sensation de bien être que peut avoir un individu. Elle favorisent la résilience et les comportements pro-sociaux.

ENGAGEMENT : L’action engagée, notamment en direction de ses valeurs ; permet d’orienter son énergie vers des activités autotéliques. ( voir article : Expérience optimale)

POSITIVE RELATIONSHIPS : Les relations personnelles positives permettent d’exprimer et de recevoir des émotions de joie, de satisfaction et de gratitude.

MEANING : La recherche de sens a de nombreux effets positifs. Créer une vie qui a du sens permet à la personne de définir son identité et d’affirmer sa valeur personnelle.

ACHIEVEMENT : Enfin la réalisation, permet de savourer les résultats d’une action engagée en cohérence avec ses valeurs.
Il s’agit pour la personne en s’appuyant sur ce modèle d’établir une cohérence entre ses valeurs et ses actions, en s’engageant à les accomplir, tout en ayant le sentiment de réaliser des choses qui ont un sens.

 

Références Bibliographiques :
– Bandura, A. (1994). Self-efficacy. In V. S. Ramachaudran (Ed.), Encyclopedia of human behavior. New York: Academic Press.
– Baumeister, R. F. (1991). Meanings of life. New York: Guilford.
– Baumeister, R. F., & Wilson, B. (1996). Life stories and the four needs for meaning. Psychological Inquiry, 7, 322–325.
– Frankl, V. E. (1976). Man’s search for meaning. New York: Pocket. (Original work published 1959)
– Gable, Haidt (2005) What (and Why) Is Positive Psychology? Review of General Psychology.
– Turner, J. C. (1975). Social comparison and social identity: Some prospects for intergroup behaviour. European Journal of Social Psychology, 5, 5–34.
– Seligman, M., & Csikszentmihalyi, M. (2000). Positive psychology: An introduction. American Psychologist.
– Seligman, M. (2011). Flourish: A New Understanding of Happiness and Well-Being. New York: Free Press
– Wood, J. V. (1989). Theory and research concerning social comparisons of personal attributes. Psychological Bulletin, 106, 231–248.

error: Content is protected !!
REALISE® - Une nouvelle perspective dans le déploiement des potentialités humaines.Voir